D.卡尔顿 罗西
D. Carlton Rossi

Unis Les Tribus





                              


                          Teng Biao Yu Jiang and Xu Zhiyong



« Le Parti communiste chinois est confronté à une série de crises »
L’avocat chinois Teng Biao, contraint à l’exil, dénonce la mise en place d’une « dictature personnelle » autour du président Xi Jinping.


Le Monde.fr | 16.03.2016 | Propos recueillis par Harold Thibault


L'avocat Teng Biao au Congrès américain (Washington), le 18 Septembre, 2015, peu avant la visite du président chinois Xi Jinping aux États-Unis.

Figure de la lutte pour le respect des droits fondamentaux en Chine, Teng Biao a défendu entre autres des victimes d’expropriations illégales, des activistes mobilisés contre le sida, des membres du mouvement spirituel Falun Gong et des dissidents tibétains. Il s’est engagé contre la peine de mort. Il a reçu en 2007 le Prix des Droits de l’homme de la République française. Pour son engagement, il a été détenu à trois reprises, torturé, et s’est vu retirer sa licence.

DEPUIS LE 9 JUILLET DERNIER, PLUS DE 317 AVOCATS ONT ÉTÉ DÉTENUS, INTIMIDÉS OU GARDÉS AU SECRET

Ses confrères subissent une campagne de répression d’une ampleur inédite dans la Chine d’après les évènements de Tiananmen. Le secrétaire du Parti communiste et président, Xi Jinping, ne laisse aucune place à la critique et à la société civile. Depuis que ses confrères, Pu Zhiqiang et Xu Zhiyong, respectivement avocat et activiste du mouvement de vigie citoyenne ont été arrêtés, Teng Biao présume qu’il le serait à son tour s’il rentrait en Chine. Actuellement en résidence de recherche à Harvard et New York University, il était de passage à Paris, mercredi 16 mars, et critique la campagne de répression menée contre les avocats chinois depuis juillet dernier.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2016/03/16/le-parti-communiste-chinois-est-confronte-a-une-serie-de-crises_4884087_3210.html#A8eRbmhse1dpF04C.99







                            

                                                       ZHANG KAI



DÉTENTION ET AUTOCRITIQUE FORCÉE DE L'AVOCAT ZHANG KAI
Zhang Kai, avocat pékinois, est détenu depuis plusieurs mois après avoir été arrêté le 25 août 2015. Le 25 février, alors qu'il devait être libéré, il a été contraint à des soi-disant aveux devant la télévision chinoise. Les autorités chinoises doivent mettre fin à toute forme de peine ou traitement cruels, inhumains ou dégradants.
Le 07 / 03 / 2016

Le 23 mars 2016, l’avocat défenseur des droits de l’Homme Zhang Kai a été libéré après avoir été détenu durant plusieurs mois. Dans un message, Zhang Kai a remercié tous ceux qui l’avaient assisté durant sa détention.

Zhang Kai, avocat pékinois de 37 ans, est détenu depuis plusieurs mois après avoir été arrêté le 25 aout 2015, alors qu’il se trouvait à Wenzhou. Opposant à la campagne nationale de destruction des Églises et des croix, il défend régulièrement des victimes de l’arbitraire du pouvoir chinois.



https://www.acatfrance.fr/actualite/les-autorites-chinoises-doivent-mettre-fin-a-toute-forme-de-peine-ou-traitement-cruels--inhumains-ou-degradants





                                          


Chine

Xu Zhiyong, l'avocat tranquille qui demande des comptes à Pékin

Tom Mitchell, FT - Le procès de Xu Zhiyong, militant chinois des droits du citoyen, constitue un test pour Pékin et sa volonté de réformes

Ce mercredi matin, la réputation à l’étranger de Monsieur Xu a connu la même envolée. Son procès constitue un test pour jauger la détermination du Parti Communiste Chinois à promulguer des réformes audacieuses, dont sa promesse de protéger les droits des citoyens en “respectant la constitution et les lois”. Comme les militants américains des droits civiques des années 50 et 60, Monsieur Xu exige que la loi soit respectée telle qu’écrite et qu’elle s’applique de façon égale à tous les citoyens. C’est un rêve qui, s’il se réalise, changerait la Chine en profondeur.

Dans les jours suivant la comparution de M. Xu au tribunal, trois autres personnes associées au Nouveau Mouvement des Citoyens ont été arrêtés, et quatre autres procès vont avoir lieu cette semaine. Leur campagne pour la publication du patrimoine des fonctionnaires du gouvernement a été particulièrement mal reçue en haut lieu, après une série de reportages de médias étrangers révélant les richesses accumulées par certaines des familles chinoises les plus puissantes en politique. Il n’en faut pas beaucoup pour que le parti traite de telles enquêtes, tout comme l’intérêt des médias étrangers pour le Nouveau Mouvement des citoyens, comme un “complot international”.

Le Global Times, un média d’Etat chinois à la ligne dure, a averti les magistrats qui traitent le dossier de M. Xu de prendre garde aux “ingérences de l’Occident”. Mais c’est son objectif à long terme, défini globalement comme le “constitutionalisme”, qui rend son mouvement si dangereux aux yeux de l’establishment chinois. Brièvement, il affirme que la Constitution chinoise, c’est tout simplement ce qui y est écrit.

Que les droits civiques qui y sont inscrits, dont “la liberté d’expression, la liberté de la presse, de rassemblement, d’association, de manifestation” sont inaliénables. “J’appelle chacun à être un citoyen, un citoyen actif qui exerce ses droits civiques garantis par la constitution, et remplit les devoirs civiques d’un citoyen, qui promeut l’égalité devant l’éducation…et qui appelle à la publication.

 
excerpts


http://www.lenouveleconomiste.fr/financial-times/xu-zhiyong-lavocat-tranquille-qui-demande-des-comptes-a-pekin-21481/